Approche Plurielle

La rééducation

C’est au cours du bilan que les difficultés à travailler en séance sont ciblées. Une stratégie personnalisée  et évolutive est établie en fonction des besoins de chaque enfant.

Un point capital est à souligner : la reconnaissance par l’adulte de ses difficultés, le partage de ses craintes et une attitude rassurante  vont permettre de créer avec l’enfant un terrain propice à l’amélioration. L’enfant n’est plus seul, il a été entendu, il est désormais écouté et soutenu. Cette étape est la base du processus de rééducation.

Objectifs

L’objectif de la rééducation n’est pas de faire de l’écriture de votre enfant une copie d’un modèle, figé et sans âme. Le but de la rééducation est pluriel :

  • Premièrement, cela va lui permettre de faire disparaitre les douleurs s’il y en a.
  • Cela va ensuite le replacer dans de bonnes conditions afin de pouvoir suivre le rythme des autres élèves de sa classe
  • Et lui offrir la possibilité de SE relire et d’être lu par les professeurs. En effet, ces problématiques entraînent l’enfant vers une baisse de ses résultats scolaires et une perte de confiance.
  • Ensuite, une fois qu’il aura retrouvé de solides bases et que l’automatisation sera en place, il va pouvoir s’approprier SON écriture, puis se laisser aller au processus naturel du graphisme : personnalisation, simplification.

Techniques

Les techniques de remédiation sont multiples et propres à chaque âge et à chaque cas.  Elles sont proposées et choisies en fonction des besoins et des affinités de l’enfant.

  • La détente est à la base de chaque séance. La détente psychomotrice va permettre à l’enfant de relâcher ses tensions, de mieux se concentrer et l’aider à gagner de l’assurance.
  • Les grands axes comme le geste d’écriture, la prise de l’outil scripteur, la posture, l’utilisation du champ graphique sont travaillés à travers des exercices graphiques multiples et variés tant dans la teneur que dans les supports (petits formats, grands formats, crayons, feutres, peinture, boucles, ponts, coupes, arcades … grands tracés-glissés etc).
  • La musique est l’un des éléments clefs de la rééducation. Les bienfaits de celle-ci sur le cerveau ne sont plus à prouver, aussi son utilisation dans ce contexte trouve là toute sa légitimité.

    Que ce soit pour travailler les formes, le rythme ou la vitesse, de nombreuses œuvres musicales ainsi que certains instruments peuvent servir de support.

Durée

Chaque cas étant différent, le nombre de séances est variable.

Cela  dépendra des objectifs à atteindre et de l’investissement de chacun : l’enfant, sa famille, l’école : nous sommes tous acteurs de sa réussite.

 

Katia LAR

Graphothérapeute

Bilan et remédiation

au cabinet ou à domicile

5 rue Marc Arcis
31200 TOULOUSE